La ville est tranquille

aff

Disponible dans le(s) coffret(s)

En vidéo le : 16.10.2008
Sortie en salles : 17.01.2001

FICHE TECHNIQUE

ACTEURS

Ariane Ascaride (Michèle), Véronique Balme (Ameline), Pierre Banderet (Claude), Jean-Pierre Darroussin (Paul), Gérard Meylan (Gérard), Julie-Marie Parmentier (Fiona), Alexandre Ogou (Abderamane)

Scénario et dialogues : Jean-Louis Milesi, Robert Guédiguian
Image : Bernard Cavalié
Décors : Michel Vandestien
Montage : Bernard Sasia
Son : Laurent Lafran
1er assistant réalisateur : Jacques Reboud
Maquillage : Maïté Alonso
Régie : Bruno Ghariani
Direction de production : Malek Hamzaoui
Mixage : Gérard Lamps
Costumes : Catherine Keller

Durée

2h12

1.66

Dolby SRD

visa 96.669

Synopsis

La ville est tranquille, c’est l’histoire…
… de Michèle, ouvrière à la criée aux poissons, qui ne vit que pour sauver sa fille de la drogue…
… de Paul qui trahit ses amis dockers en grève pour devenir chauffeur de taxi…
… de Viviane, musicienne qui ne supporte plus la gauche réaliste que représente son mari…
… d’Abderamane, transformé par la prison, qui cherche à aider ses frères…
… de Claude, que des militants d’extrême droite sont les derniers à écouter…
… de Gérard, dont le rapport à la mort, la sienne et celle des autres, fait mystère…
… d’Ameline, dont le corps affiche la santé qu’elle voudrait insuffler au peuple en lui rappelant ses origines prémonothéistes…
Des histoires singulières, enchevêtrées, qui se déroulent dans le même espace, Marseille, en l’an 2000, et qui, face à la montée de l’insignifiance et de la confusion attestent que “la ville n’est pas tranquille”.

précédents suivantes

presse

Marseille, toujours, mais loin de l’Estaque enchantée. Guédiguian peint le désespoir avec justesse.
François Gorin – Télérama

Après son enthousiaste visite de “Marius et Jeannette”, Robert Guédiguian revient à Marseille. Où il met le feu, montre ses craintes et signe une superbe tragédie grecque.
Gérard Lefort – Libération

Mais aussi

La date de sortie vidéo indiquée correspond à celle du coffret “Tous les films de Robert Guédiguian”, dans lequel le film figure.