Leolo

aff
Sortie en salles : 16.09.1992

Fiche festival

Festival de Cannes 1992 – Selection en Compétition officielle

FICHE TECHNIQUE

ACTEURS

Gilbert Sicotte (Narration), Maxime Collin (Léolo), Ginette Reno (la mère), Julien Guiomar (le grand-père)

Image : Guy Dufaux
Montage image : Michel Arcand
Direction artistique : François Séguin
Costumes : François Barbeau
Casting : Lucie Robitaille
Son : Yvon Benoît
Conception sonore : Marcel Pothier
Trame musicale : Richard Grégoire

Durée

1h50

1.85

Dolby

visa 77.485

Synopsis

Je m’appelle Leolo, Leolo Lozone. Aussi loin que je me souvienne, ce sont les odeurs et les lumières qui ont soudé mes premiers souvenirs…

Ma famille était comme les personnages d’une fiction, j’en parlais comme d’étrangers. Ma mère avait la force d’un grand bateau qui voguait sur un océan malade. Elle était chaude et amoureuse. J’aimais quand elle m’enlaçait dans sa graisse, l’odeur de sa sueur me calmait.

Mon père était convaincu que la santé venant en chiant. Tous les vendredi, nous devions subir un traitement choc aux laxatifs pour nous prifier de toutes les maladies du monde. Il y avait aussi mes soeurs Rita et Nanette, et Fernand, mon frère, que j’aimais pour la tendresse de son ignorance.

précédents suivantes

presse

En éclairant le plus cru de la vie avec les feux d’une poésie éruptive, Jean-Claude Lauzon a donné à son film la plus étrange beauté, celle des monstres, celle du souffle terrible, du lyrisme d’estomac. Celle que l’on prend ou que l’on ne prend pas. Au risque, dans le second cas, de beaucoup regretter.
Olivier Séguret – LIBERATION

La mise en scène très onctueuse et très chorégraphiée, la distribution éclectique et singulière, la tendre et confiante interprétation des comédiens multiplient les effets de cette bouleversante et décapante recherche d’un temps à jamais perdu.
Michel Rebichon – STUDIO